La Bourse, pas si « bling-bling »

C’est ce que nous avons fait avec l’euro.Si la thématique du transport n’est pas la seule à avoir été relayée à un troisième texte, la nécessité de son examen dans les débats sur les compétences des régions et des métropoles est revenue logiquement.Or, la valeur purement économique du travail n’a jamais autant stagné, ravivant des inégalités que les sociétés occidentales n’ont pas connues depuis le début du siècle dernier. Victor Sossou était reconnaissant à sa femme d’avoir jeté son dévolu sur cette petite île où rien ne distrayait du temps intérieur.Par contre, la Chine étant devenue plus prospère, son exploitation des EnR s’est réduite de 40% en 1971 à 11% aujourd’hui.Je plaide pour une cause nationale sur l’agro-alimentaire remettant au cœur des politiques nationale, régionale et locale une stratégie de développement du secteur consistant à améliorer sa compétitivité sur les plans technologique (automatisation, robotisation), organisationnel, humain (formation, recrutement) et innovation.L’étendue du champ couvert par le concept « travail » est ainsi réduite à son expression la plus simpliste : l’emploi comptabilisé par les statistiques nationales. Le cas de la Bretagne est donc bien plus qu’une révolte fiscale.Ce n’est pas un hasard si la première Chambre de Commerce américaine a vu le jour à Paris en 1894, avant même celle de Washington, à une époque où le commerce avec l’Amérique était vu par chacun en France comme une opportunité évidente, à saisir avant que d’autres ne le fasse à notre place.Un véritable casse-tête pour la majorité.Par ailleurs, le commerce mondial ne peut être qu’atone (-12% en 2009, du jamais vu depuis la Seconde guerre mondiale).C’est ainsi qu’il atteint aujourd’hui 161 % en Grèce, qui se situe à la troisième place la moins enviable mondialement après le Japon et le Zimbabwe.On peut imaginer un soutien européen, assorti d’engagements de discipline budgétaire à moyen terme, sous le contrôle, par exemple, du parlement européen.Si vous voulez monter une start-up, il faut être dans l’une des parties de ce business de mille milliards de dollars centré autour des « données clients massives », le Big Customer Data : soit dans le domaine des terminaux connectés, des capteurs ou des objets intelligents, soit dans les réseaux sociaux, soit dans les services tels que le paiement en ligne ou la géolocalisation, soit dans les bases de données qui doivent évoluer de l’archivage à l’anticipation du comportement des clients.Il se manifeste lors d’une profonde absorption dans une activité considérée par l’individu comme extrêmement intéressante.