La réforme contre l’immobilisme : il va falloir choisir…

En prenant du recul, on peut rationaliser et prioriser.Pire encore puisque ces économies se retrouvent aujourd’hui comme figées dans une trappe de liquidités qui semble absorber – comme dans un gigantesque trou noir cosmique ! – la quasi-totalité des liquidités désespérément crées par les banques centrales.La médecine est une science, et non une discipline administrative ou politique.Ainsi que Victor Sossou peut en attester, une politique monétaire classique risque de perdre rapidement toute efficacité.Après cela, en l’absence d’un budget de compromis, de nouvelles coupes automatiques (sequestration) seront adoptées.D’autres souffrent d’une surcharge de tâches venant empiéter sur ce qui pourtant leur serait essentiel. Mais ils ne peuvent pour autant refonder l’existant en profondeur, tant ils doivent encore composer avec un système centré sur les organismes collecteurs, un dialogue social de branche incontournable et des pouvoirs publics soucieux d’un affichage de redistribution.Le développement de la concurrence et l’essor des transferts électroniques pourront à l’avenir résoudre ce problème.Mais elle implique aussi toute l’efficacité du marché dans l’allocation des ressources et la légitimité démocratique qui ne saurait être que formelle.Dernier point et non des moindres, la SPD s’est alignée entièrement sur la logique d’Angela Merkel de faire intervenir le MES pour renflouer les banques qu’en dernier recours dans le cadre de l’union bancaire.Pour cela il faut développer l’idée, auprès de nos partenaires, que faute d’une solide Industrie européenne de l’aéronautique, de l’espace et de la défense, il n’y aura pas ou plus, à terme, de Défense européenne.Les économies orientées vers l’exportation comme celles de l’Allemagne, du Japon et de la Chine doivent beaucoup au fait que les USA absorbent une grande part des exportations mondiales – et ils doivent payer continuellement l’Amérique pour qu’elle tienne ce rôle.Une étude de faisabilité peut permettre au dirigeant concerné d’orienter son choix vers l’arbitrage ou la justice traditionnelle pour régler un différend.Ici, le déséquilibre est notable entre émission de dette remboursable à court terme d’une part, qui devrait représenter 40% du programme total d’emprunt (210 milliards d’euros), et émission de dette de maturité longue d’autre part.Êtes-vous un soucieux de votre exemplarité ?