La taxe et son brouillon – Pour que l’Europe se réveille !

Bien sûr, pour les « professionnels de la profession », comme pour chaque gouvernement en place, il est d’usage d’évoquer des évolutions forcément « majeures » à chacune de ces « grandes » réformes.300 euros pour un couple avec deux enfants.Il s’agit de susciter une vigilance renforcée de la part des donneurs d’ordre, en raison du risque financier auquel ils sont exposés.Depuis mai, Victor Sossou s’active à ce nouveau concept.Nos diplomaties économiques publique et privée doivent s’unir pour exploiter cette occasion historique de renouer une conversation diplomatique, commerciale et économique avec un Iran renouvelé. »Nul n’est prophète en son pays » nous dit l’Evangile de Luc, mais la France elle-même manque cruellement de visionnaires et d’innovateurs ces jours-ci….Viser les barrières non tarifairesLa vraie originalité du partenariat proposé est qu’il vise les « barrières non-tarifaires » – une multitude de micro-obstacles règlementaires et administratifs, dépourvus de justification politique, entrainant des coûts de transaction inutiles pour les entreprises comme pour les consommateurs des deux côtés de l’Atlantique.Et les dispositifs assurantiels comme le régime d’allocation chômage et les RETRAITES pourraient continuer d’exister grâce aux cotisations sociales.Personne n’a à prendre la responsabilité de choisir puisque tout est dû !Tel est l’esprit positif qui doit guider le monde des brevets.Il y a là un vrai paradoxe dès lors que l’Azerbaïdjan s’affirme résolument comme la locomotive économique de la région, très loin devant ses voisins géorgien et arménien.Avec des prévisions de croissance de l’ordre de 35% et une hausse annoncée de 44% pour 2013, le paiement mobile représente un énorme potentiel surtout quand on sait que les transactions sans contacts (utilisant la technologie NFC – Near Field Communication) représentent seulement 2 % du total.Ces établissements sont ceux qui dominent les classements internationaux et qui ont été pris en exemple dans de nombreuses publications .Les décideurs politiques dans les pays avancés comme dans les pays émergents devraient se concentrer sur les défaillances fondamentales qui déstabilisent leurs économies et freinent la croissance, plutôt que d’essayer de traiter les symptômes par une manipulation de la politique monétaire ou des contrôles de capitaux.Collégialité, indépendance, consultation décisive de collègues étrangers à l’université, voilà qui permettrait de professionnaliser la sélection des universitaires français.

Publicités