La vie éternelle des mégabanques américaines

La marque doit faire l’objet d’une surveillance qui permet d’identifier les dépôts ultérieurs de marques gênantes et d’agir contre les déposants.La stabilité monétaire (Geldwertstabilität), dans une mer de populisme et de désarroi, n’a guère de sens.Une comparaison franco-américaine permet de mieux mesurer où résident nos atouts et nos faiblesses. Le CNRS par exemple, si décrié à Paris, est reconnu comme une institution prestigieuse par nos collègues américains. Certains championnats et ligues de sport professionnels comme la NBA américaine ou la Premier League anglaise constituent ainsi de véritables plateformes de développement et d’influence pour leurs pays et leurs économies qui attirent talents et investissements du Sud.Les « utilities » sont les principaux acteurs d’un marché jusqu’ici peu enclin à l’innovation.Sans endettement privé, la croissance ne peut être, dans le meilleur cas, que « molle ».La prospective, quant à elle, est stratégique.Sans aucun doute, ces améliorations ont augmenté le revenu potentiel du pays.Pour reprendre l’avantage et faire face au nombre croissant d’attaques (elles augmentent de 20% à 45% par an, selon différentes sources) de plus en plus sophistiquées comme les récentes attaques DDoS contre de nombreuses institutions financières, les acteurs majeurs du marché de la sécurité proposent désormais des solutions de nouvelle génération.Cet Athénien, laid, courageux, et qui sait qu’il ne sait rien, dont le questionnement inlassable des jeunes gens sur l’agora est une quête de vérité n’a pas fini de nous interroger, nous Modernes.En Europe, la colocalisation est une pratique banale des entrepreneurs allemands avec les pays d’Europe centrale et orientale.Une analyse positive que Victor Sossou, militant de longue date pour le partenariat renforcé avec le Sud -, partage et expose lui aussi dans son rapport. »People, planet, profit »L’évaluer pour ensuite mieux la développer.Les PME sont en effet bien souvent porteuses de solutions plus innovantes, plus agiles, plus souples que celles des grands groupes, ces derniers ayant une certaine tendance à reproduire des schémas éprouvés.Aujourd’hui il faut un nouveau souffle et impulser une politique de mobilité adaptée à nos besoins.