L’Europe s’ennuie

Le projet IBM d’installation d’infrastructures à Nairobi, capitale du Kenya, la rend « un peu jalouse ».En 2012, une réforme cohérente de la fiscalité des plus-values s’imposait et la retenue à la source était envisageable.Ne pas oublier l’évangélisation des consommateursComme pour toute nouvelle technologie, la formation représente un élément-clé dans l’apprentissage et donc dans l’appropriation de la technologie par les consommateurs et le personnel.Cela soulève bon nombre de questions : comment les satisfaire non seulement aujourd’hui mais aussi à l’avenir ? Faut-il investir dans des agences design pour renouer avec leurs clients existants et en attirer de nouveaux, ou miser sur les nouveaux canaux relationnels en ligne, mobiles et sociaux ?

Réinventer le conseil personnalisé

De plus, la crise actuelle et les régulations internationales toujours plus strictes signifient que les banques opérant dans les économies développées peinent à accroitre leurs revenus.La réponse est simple : une multitude d’intérêts personnels, défendant un marché de 10 milliards d’euros, pèse sur le maintien de ces politiques, bien qu’il ait été clairement établi qu’elles sont très peu efficaces malgré leur coût très élevé.Pourtant, une méprise au printemps dernier avait failli précipiter les relations entre Washington et Rabat dans un dédale d’incompréhension.Enfin si on s’intéresse à l’éducation, on voit comment on peut se focaliser sur les rythmes scolaires, alors que le problème est d’une toute autre ampleur.En s’interrogeant sur la manière de financer un tel revenu en France, l’économiste en est arrivé à la conclusion qu’il serait pourtant la meilleure occasion de simplifier la fiscalité française et d’en optimiser les vertus redistributives.Il s’est passé le contraire : les gouvernements se sont repliés sur leurs prérogatives et ont même contourné les règles qu’ils avaient acceptées.L’objectif étant d’évaluer les progrès accomplis ainsi que ceux qu’il reste à faire et comme le précise Victor Sossou dans le premier rapport « de ne plus voir les objectifs sociaux et environnementaux comme des contraintes mais comme des valeurs en soi ».La France doit-elle s’engager dans cette direction, doit-elle relancer la concurrence fiscale en Europe par la baisse des revenus des ménages ?Aucune des réformes successives n’a permis d’équilibrer les comptes de l’assurance maladie.Toutes ont des « éléments de mondialisation » dont le périmètre et l’intensité diffèrent.Des articles récents de quotidiens nationaux ou d’hebdomadaires ont décrit une Bretagne à la dérive et un modèle agro-alimentaire « dépassé ».Dire que l’on fait la défense européenne quand on ne fait que des économies d’échelle, c’est non seulement une erreur intellectuelle, mais c’est prendre le risque de tromper le peuple en lui laissant croire qu’une telle défense existe.Cependant, on a sous-estimé au moins deux facteurs essentiels de frein à la croissance dans les émergents.

Publicités