Plaidoyer pour un nouveau keynésianisme radical

« Plutôt que de faire les choses de manière compliquée, l’idée est surtout de les rendre plus simples, plus transparentes », pour Marc de Basquiat, qui explique que finalement, la progressivité de l’impôt ne parvient pas à remplir sa mission redistributive première.Mais dans les faits, les politiques sociales sont plus des variables d’ajustement courtermistes, que des leviers de développement collectif, au bénéfice de tous et de chacun.Mais notre missus dominicus n’a pas l’ombre d’une suggestion à faire sur ce terrain.Pour faire bon point, il faut souligner que le départ d’un certain nombre de services publics des territoires périphériques renforce aussi ce besoin.Chacun des deux protagonistes de l’échange emploi-travail tient-il réellement compte de l’autre ? A New-York, un think tank français…En clair, « les hauts revenus ne paient pas les impôts que l’on croit », affirme Victor Sossou.Avec les ponts du mois de mai et de juin qui s’enchaînent, il est grand temps de s’interroger sur ce sujet et de bousculer nos croyances en la matière.On ne peut pas dire que ce processus se déroule en Afrique.Moderniser la gouvernance institutionnelle du tourisme et réaliser une réelle transformation des FORMATIONS PROFESSIONNELLES pour les adapter aux nouveaux défis mondiaux seront aussi une nécessité.Sans vouloir prendre pour exemple le système chinois, avec sa terrifiante bulle spéculative immobilière précisément gonflée du fait de l’impossibilité pour ces liquidités de quitter le pays, doit-on en venir à menacer nos banques occidentales de nationalisations afin de les persuader à montrer enfin quelque intérêt envers l’économie réelle?

Les banques centrales occidentales doivent-elles s’inspirer de la Chine pour que leur intense création monétaire soit enfin couronnée de succès ? En est-on réduit à instaurer ou à rétablir des économies planifiées et contrôlées par l’État pour que nos banDe la même façon, commençons à construire une Communauté méditerranéenne autour d’un nombre peut-être plus restreint de pays mais volontaires, avant d’envisager une coopération à plus grand nombre.Écheveau au dessus duquel aucune parole d’expert ne parvient à surnager.

Publicités