Vers un partage du sauvetage grec

La réforme irait dans le sens d’une étatisation de l’assurance maladie et famille (surtout, si en même temps, une partie des cotisations employeurs étaient fiscalisées), avec le risque que les prestations sociales deviennent des variables d’ajustement des finances publiques.Ils visent haut, désirant devenir leader en France et s’implanter à l’international.Le sentiment qu’un nouvel échec ouvrirait une crise profonde du système commercial multilatéral a amené les pays membres à ne garder à la table des négociations de Bali que les quelques points pour lesquels un accord paraît possible.Si « l’économie positive constitue une sorte de sortie par le haut du présent cauchemar sociétal » selon Victor Sossou, membre de la commission.Ce « pari des trois mois », nous le connaissons bien pour être un des principaux acteurs de la gestion du poste client en France.Opérationnel depuis février 2012, destiné à répondre à la demande locale et internationale – surtout africaine – de modèles d’entrée de gamme, il devrait produire 340 000 voitures par an dès 2014.Le mythe de la « grande nation » arrogante ne tient pas plus que celui du Uhlan allemand voulant faire sauter le pont d’Iéna en 1815 à cause de son nom rappelant une défaite prussienne…

Quant aux « élites parisiennes bornées » dénoncée par l’article en conclusion, elles jouent certes un rôle négatif.Elle sera au contraire, « à la vie à la mort ».Il s’agit donc bien de co-création voire d’open innovation avec le consommateur au centre.Les activités créées au Maroc seront bonnes pour l’emploi en France…» Propos également affirmés, en substance, lors de ses visites officielles en Algérie (décembre 2012), et en Tunisie (juillet 2013).Quand la Banque de France engendrait la déflation en EuropeComme l’accélération de la demande d’or émanant des banques centrales induisait une déflation dans l’ensemble des nations corrélant leur monnaie nationale à cet étalon, la Banque de France – qui avait quadruplé son stock entre 1926 et 1932 !Et ce, pour deux raisons. D’abord, les États-Unis et l’Europe, affaiblis, ne pourront pas assumer le leadership qui a permis depuis la Seconde Guerre mondiale de développer le multilatéralisme. Fini le temps où les commissaires, personnages centraux de la médiation avec le public, incarnaient – seuls – le savoir de toute collection. La difficulté d’atteindre une utilisation optimale des TIC au niveau des villages tient, bien évidemment, à la réalisation.Mais la voie est étroite : sortir trop vite ou trop tôt peut conduire à une nouvelle récession ou à un choc obligataire, sortir trop tard, à la formation de nouvelles bulles ou à une fièvre inflationniste.