Attention à la « brasilo-béatitude »

A l’heure actuelle, la production de biocarburants de l’UE mobilise des surfaces de la taille de la Belgique – ou du total des terres cultivables du Portugal, prises sur les sites naturels européens.Pourtant, il semblerait bien que nos démocraties soient incapables de vaincre la récession. Ériger des défensesPourtant, les critiques formulées par les responsables politiques des marchés émergents ne reflètent pas une position incohérente ; dans les deux cas, au cœur de leur plainte se trouvait la volatilité.Davantage, non pas moins, de coopération est nécessaire pour gérer une complexité et une intégration croissantes.Il faut que la France et ses acteurs participent à cette nouvelle histoire.Car en proposant d’installer à ses frais des panneaux solaires photovoltaïques (PV) sur les toitures de particuliers ou d’entreprises tout en leur facturant une électricité à un prix d’environ 10% à 20% en deçà de ceux pratiqués par les « utilities », SolarCity menace le cœur même de leur « réacteur ».Il s’agit en réalité de 80 geysers actifs, situé à 4200 mètres d’altitude, soit la plus grande concentration de l’hémisphère sud. »Le marché prête à des taux d’intérêts plus élevés lorsqu’un pays en a le plus besoin »Enfin, il reste le motif de stabilisation.Le défi est de parvenir à des approches réglementaires compatibles ou communes, en aucun cas d’aligner la réglementation américaine sur la réglementation européenne ou vice versa – par exemple en reconnaissant mutuellement certaines normes.Pôle de développement économique majeur de la région caucasienne, qui propose à l’Europe une alternative en matière de sécurité énergétique, affirme son indépendance sur la scène diplomatique et développe à l’intérieur un modèle de laïcité qui a fait ses preuves…Un stabilisateur automatique pour une union monétaire inachevéeDes études menées sur l’industrie chinoise à l’époque des prix administrés ont montré que l’important ne réside pas dans ces prix affichés – qu’ils soient administrés hier, ou libres demain – ; mais dans les prix réels payés par les entreprises qui bénéficient de diverses formes de subventions, déformant ces coûts théoriques.Selon le bon mot de rêves de bébé avis «  si l’on mettait tous les économistes bout à bout, ils seraient incapables de tirer une conclusion.  » .Pas une semaine, où une, voire deux, études énoncent toujours la même vérité.

Publicités