Chère hausse

80% des dépenses de l’assurance vieillesse sont liées au travail et doivent logiquement être financées par les cotisations, mais 20% sont des dépenses de solidarité (minimum contributif, avantages conjugaux et familiaux.Néanmoins, soyons lucide.D’ici là, cette semaine Jean-Thomas Trojani organise de nombreux événements – à commencer par une grande soirée le 20 mars autour du bonheur citoyen – et répertorie les initiatives.Grâce à son effet sur la consommation, elle permet d’accroître l’inflation dans les pays à faible croissance, ce qui bénéficie à l’emprunt via la baisse du taux d’intérêt réel. Elle sera au contraire, « à la vie à la mort ».La directive de 1996 ne permet pas d’aligner complètement le coût du travail du salarié détaché sur celui du pays d’accueil.La crise ne fait que commencer.L’amélioration continue des conditions sécuritaires permet de pérenniser cette rentrée de devises tout en créant les conditions nécessaires à la mise en place de pôles économiques déjà dotés en infrastructures.Alors qu’il aurait été si facile d’accompagner au moins cette rigueur dictée à la périphérie par une politique expansioniste mise en place dans les pays riches.Les paniers abandonnés, les mots clés tapés, les filtres utilisés, les fiches produits consultées ou encore les souhaits émis sont enregistrés dans des «  data warehouse  », des entrepôts de données d’emails. Dans cette quête éternelle, un nouvel outil vient d’apparaître sans tambours ni trompettes et qui, sans être spectaculaire dans son fonctionnement, n’en paraît pas moins puissant.La direction générale est claire. À moins que le nouveau commissaire au marché intérieur ne soit d’un autre avis, la Commission européenne prévoit d’aller plus loin sur le chemin d’une véritable réglementation pan-européenne. Pire encore, certains de ces pays ont réduit leurs contributions et leurs engagements dans les réformes des institutions régionales et mondiales, essentielles à la gestion des risques systémiques.Ensuite, les pays émergents pèseront davantage dans l’économie mondiale.Ni la dynamique des salaires, ni les perspectives de production dans ce pays n’indiquent une poursuite du mouvement au second trimestre. Au final les entreprises campent toujours sur leur logique de rationalisation.Si la discipline est intéressante dans un monde du travail obsédé par le « faire » et le résultat, elle n’est pas non plus dévolue à la sphère professionnelle.Hypermarchés ou boutiques de centre-ville, centres commerciaux ou magasins franchisés, tous les formats de distribution sont concernés par cette évolution des comportements consuméristes depuis la généralisation du haut débit, du WiFi et des appareils connectés.

Publicités