Et si la zone euro était responsable du décrochage des émergents ?

De quelque manière qu’on résolve la question, on laissera intact, disons-nous, le problème de l’attention tel que les psychologues contemporains le posent.Mais nous ne voyons pas comment ces deux mentalités seraient discordantes, et comment l’une des deux pourrait « déconcerter » l’autre.Arnaud de Lummen aime mettre les gens en relation, et valoriser ce que font les autres.Au Sud, les Portugais ou les Espagnols n’ont pas moins raison de rappeler que les politiques de redressement des comptes publics et de réformes structurelles frappent durement les citoyens modestes.Mais leur ensemble, je veux dire l’habitude de contracter ces habitudes, étant à la base même des sociétés et conditionnant leur existence, aura une force comparable à celle de l’instinct, et comme intensité et comme régularité.Dans le monde réel, il n’existe aucun mécanisme pour assurer un tel équilibre sur une base continue ; les politiques économiques nationales peuvent être (et sont souvent) mutuellement incompatibles.À quoi serviront ces images-souvenirs ?Disons d’abord que si l’on pose la mémoire, c’est-à-dire une survivance des images passées, ces images se mêleront constamment à notre perception du présent et pourront même s’y substituer.Bien des faits semblent indiquer que le passé se conserve jusque dans ses moindres détails et qu’il n’y a pas d’oubli réel.Les sites internet fournissant uniquement du financement participatif sous forme de don peuvent également avoir recours à ce statut.Ce fut le cas dans les années 60, plus assez maintenant.Ces derniers ne se déduisent pas de la formule, mais ils sont comiques par leur parenté avec ceux qui s’en déduisent.Les intrants intermédiaires représentent plus de deux tiers des échanges de marchandises et 70% des échanges de services à l’échelle mondiale.L’ignorer en jugeant simplement que « ça leur passera » n’est sans doute pas une solution…C’est donc un débat de fond et de long terme que la France doit engager, au niveau politique, mais également au niveau des entreprises.A la différence de la science antique, qui s’arrêtait à certains moments soi-disant essentiels, elle s’occupe indifféremment de n’im­porte quel moment.