Etats-Unis et Europe, deux modèles, deux régulations

Le principe du détachement n’est donc pas, en soi, critiquable.Un bonheur consumériste qui faite de cette notion, un alpha et un omega de la vie économique. Mais la gestion n’est pas leur tasse de thé.Ce management structuré et fédérateur, fondé sur leur capacité d’écoute, permet selon eux de laisser davantage de place à la stratégie, à la réflexion et à l’anticipation, notamment pour se préparer aux évolutions de marché.Il a donné la parole à des femmes « de pouvoir » qui désirent désormais partager, faire circuler ces regards et questionnements qui nous concernent tous.Ce positionnement est constant depuis plusieurs années. La dette publique italienne devrait dépasser 131% du PIB national fin 2013, contre 127% à fin 2012 et 120,8% à fin 2011 , tandis que le déficit budgétaire, estimé à -3,3% du PIB, est aussi en voie de détérioration par rapport à l’année passée (-3%, à fin 2012).C’est dans ce contexte que les Ministres du travail de l’Union européenne ont engagé des négociations pour « améliorer » les règles en vigueur.Car, dans le meilleur des cas, l’accord prévoit que les gouvernements européens respectifs auront la possibilité – pour soutenir leurs banques – de contracter des emprunts au Mécanisme Européen de Stabilité (MES).Les consommateurs n’ont jamais eu autant de pouvoir, en raison du foisonnement d’appareils connectés et de la force des réseaux sociaux.Pour les autres métiers, Jean-Thomas Trojani est trop optimiste – même dans son hypothèse « crise », avec un chômage à 9,7% et 1% de croissance – et confirme la rupture entre les métiers à valeur ajoutée et ceux sans.Grâce à des plateformes pouvant facilement être mises en place, notamment à travers les places de marché, les e-marchands ont aujourd’hui l’opportunité d’analyser le comportement de leurs clients. Au coeur des réseaux physiques et numériques de son territoire, le musée utilise tous les accès et techniques pour mettre son patrimoine au service du public, des chercheurs et de la mémoire de la nation qui l’héberge. Ils constituent l’essentiel des rentrées fiscales des administrations publiques et représente 45% du PIB en 2012, après avoir progressé au rythme annuel moyen de 0,76% depuis 50 ans.Le temps déjà de se repasser le film de ces quinze jours à la tonalité estivale.L’objectif n’étant pas, comme souvent, d’imposer une sorte de norme de vie dans laquelle chacune des sphères devrait nécessairement obtenir le même score.Mais il faut aller plus loin, car la technologie ne résout pas tout, et ce pour au moins deux raisons. Dans un monde où l’on est de plus en plus absorbé par soi-même, où chacun se méfie davantage de son voisin. Pour un observateur un peu rompu aux approches économiques, les élections régionales offrent un cas de figure presque parfait d’analyse stratégique.

Publicités