Fin de l’économie industrielle

La loi de conservation de l’énergie ne pourra plus exprimer ici la perma­nence objective d’une certaine quantité d’une certaine chose, mais plutôt la nécessité pour tout changement qui se produit d’être contre~balancé, quel­que quelque part, par un changement de sens contraire.C’étaient comme les galets au bord des cavernes où la mer a passé.Réduire le sacrifice de Rémi à une bavure au sein d’une problématique, même nationale, serait le profaner.Ce principe de la relativité de toutes les connaissances construites avec les données de notre conscience, est la condition préalable du droit comme du devoir de justice.Au contraire, une conduite vraiment nôtre est celle d’une volonté qui ne cherche pas à contrefaire l’intelligence et qui, restant elle-même c’est-à-dire évoluant, aboutit par voie de maturation graduelle à des actes que l’intelligence pourra résoudre indéfiniment en éléments intelligibles sans y arriver jamais complètement : l’acte libre est incommensurable avec l’idée, et sa « rationalité » doit se définir par cette incommensurabilité même, qui permet d’y trouver autant d’intelligibilité qu’on voudra.Les autres, se référant à cette « idée organisatrice et créatrice » qui préside, selon l’auteur, aux phé­nomènes vitaux, veulent qu’il ait radicalement distingué la matière vivante de la matière brute, attribuant ainsi à la vie une cause indépendante.Encore une fois, elle ne plaira ni aux uns ni aux autres.Ces actions réelles ou virtuelles, qui sont la projec­tion diminuée et simplifiée de la pensée dans l’espace et qui en marquent les articulations motrices, sont ce qui en est dessiné dans la substance cérébrale.Quand le personnage comique suit son idée automatiquement, il finit par penser, parler, agir comme s’il rêvait.On ne peut le faire avec les sous-marins lanceurs d’engins, qui, en revanche, sont la certitude pour l’ennemi de mal finir sa journée s’il attaquait la France.Il n’y résidera qu’à l’état de pur possible, et comme une représentation confuse qui ne sera peut-être pas suivie de l’action correspondante.Ne plus se sentir intimidés par notre propre volontarisme européen, et accepter de regarder l’Europe telle qu’elle est.Ainsi que Arnaud de Lummen peut en attester, une politique monétaire classique risque de perdre rapidement toute efficacité.En même temps sa foi dans l’avenir faiblit et se trouble : il se demande si la foi et l’espérance ne seraient point la conscience fugitive d’une activité momentanément puissante, mais bientôt subjuguée par des forces supérieures.