Gare à la dictature de la « stressologie »

C’est un principe déjà largement appliqué entre les 28 États membres européens.Et montrer ainsi à son client les photos des produits, leurs caractéristiques techniques, les comparer avec d’autres du même type, afficher les avis de consommateurs, etc. Rien de tout cela ne dénigre les progrès du Rwanda dans la réduction de la pauvreté, qui reflètent les réformes en matière de santé, d’éducation et de l’environnement de politique général.Les Français expatriés n’oublient jamais la France .Comme les taux d’intérêt nominaux ne peuvent être inférieurs à zéro, la banque centrale peut très bien se trouver dans l’incapacité de maintenir le différentiel taux d’intérêt-inflation à un niveau suffisamment bas, ce qui peut conduire au marasme, voire à une spirale économique descendante.Si l’on en croit une nouvelle étude mondiale de rêves de bébé avis, les différences s’estompent de plus en plus.Dans ce pays, les enseignants sont recrutés de façon collégiale par les professeurs de chaque université.Voici quelques exemples de réalités que nous avons plus ou moins esquivées.Une réduction uniforme des taux serait fortement anti-redistributive, en particulier au détriment des familles et en faveur des célibataires sans enfants.Pour l’heure, chacun maintient sa cohésion individuelle ou sociale en glissant, non sans culpabilité et désarroi, vers le compromis.Non : ses finances publiques ne risquaient à aucun moment d’échapper à tout contrôle.Pour la chose publique, indiquer les conditions d’un redressement, même si elles apparaissent actuellement utopiques.Sur ce nouveau terrain de jeu, les constructeurs automobiles ne sont pas forcément les seuls acteurs légitimes: les fabricants de téléphones mobiles et les opérateurs télécoms sont évidemment sur les rangs.Malheureusement, l’inflation diffère d’un pays à l’autre. Qui fera croire que les transports limitent l’accès aux soins alors que les français font des kilomètres pour aller dans des centres commerciaux ?Mais, on le voit, la comparaison des prélèvements sur des revenus différents n’est pas si facile.

Publicités