Il est temps de contraindre les gouvernements

Pour illustrer cette discrète avancée, citons le British Retail Consortium qui précise que 40 % des caisses peuvent accueillir le paiement NFC alors qu’on compte seulement 2 % de transactions effectuées via cette technologie… Aussi simple que soit la NFC cela prouve encore une fois que l’introduction d’une innovation nécessite d’éduquer, de former les prescripteurs et ses futurs utilisateurs.A cet égard, on recommandera une analyse plus qualitative des relations entre la cible et ses partenaires de manière à identifier les risques de départ de partenaires essentiels à l’activité de la cible, ou de litiges en germe au moment de l’acquisition.Ainsi, 65% des directeurs de magasin interrogés dans le cadre de l’enquête utilisent les données digitales pour mieux cibler leurs actions marketing (mieux comprendre les attentes des clients) et la moitié pour personnaliser la communication.Suite de la commission femmes russes sur la mesure de la performance économique et du progrès social, initié au précédent quinquennat. Angoissés et de plus en plus précautionneux, les Français, même ceux dans le besoin, usent et parfois abusent des consultations de «confort», des examens médicaux inutiles et des médicaments souvent pris en abondance (…)».Les marchés français et italien sont proches en termes de culture et de propension au jeu et le texte de loi français s’inspire très largement du modèle transalpin.En 10 ans, ce n’est pas moins d’une dizaine de propositions de loi qui ont été déposées pour élargir le travail le dimanche.Début juillet, l’aide des étudiants boursiers a été revalorisée et élargie aux étudiants autonomes en rupture familiale, soit 200 millions d’euros pour 80.000 bénéficiaires.Il ne faut pas oublier que les métiers de l’habillement ou de l’alimentation sont des métiers en activité le dimanche… depuis le Moyen-Age Il faut bien mesurer le sens de cette réalité historique pour bien comprendre les enjeux du travail dominical.Un montant qui devrait être largement rentabilisé par les retombées économiques et d’image.Le scénario idéal consisterait à stopper toute politique qui impacte l’économie.La FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a ainsi estimé que globalement, au moins 30% des quantités produites sont perdues ou gaspillées entre le champ et l’assiette du consommateur.

Publicités