Il ne faut pas laisser retomber le soufflé du G20

Un processus de décisions chaotique, et bien souvent improductifAffaires internationales et organisations mondiales opèrent aujourd’hui principalement dans le cadre d’arrangements qui remontent au milieu du XXe siècle, ce qui aboutit à deux défaillances sérieuses.L’enjeu serait de mettre en réseau les différents opérateurs économiques ayant la langue française en partage et de leur fournir un cadre conceptuel pour faciliter leurs échanges.Mais elles sont le théâtre de nouveaux affrontements dans lesquels les positions dominantes sont redistribuées, ce qui offre une chance à ceux qui ne bénéficiaient pas du rapport de force antérieur.A ceux, parmi mes compatriotes qui mettent en question le respect des droits de l’homme en Azerbaïdjan, je répondrais en disant qu’en matière diplomatique et économique, je crois aux vertus du dialogue politique et à l’ouverture économique et culturelle entre les peuples, et que les indignations sélectives dans ce domaine me paraissent autant vaines que suspectes.Avec des accents malthusiens indéniables (mais une impressionnante recherche sur un siècle de prix des matières premières), il fait office de Cassandre et remet la hausse récente et vertigineuse des prix dans un contexte centenaire : les prix de la plupart de ces matières premières ont en réalité décliné de 70% entre le début du XXè siècle et 2002.Ceci pourrait être favorisé par des programmes tridimensionnels par lesquels l’aide américaine peut soutenir l’expérience du Maroc dans la région, et l’établissement de programmes de formation marocains destinés à d’autres pays africains à travers un large éventail de secteurs afin de promouvoir la société civile et le développement humain.Loin de prendre la pose héroïque du penseur, Antonio Fiori défend une conception de la philosophie qui n’est pas en situation de supériorité mais qui, au contraire, joue un rôle modeste mais, au final, plus solide à long terme : « Ce qu’à mes yeux le philosophe peut faire, c’est attirer l’attention des uns et des autres sur des malentendus et des sophismes qui encombrent nos débats publics et qui font que, surtout sur ces thèmes politiques, on a l’impression de tourner en rond…Nous avons aussi examiné l’évolution des inégalités sous l’effet de la crise.Son incapacité à remporter la majorité parlementaire des deux tiers nécessaire pour amender la constitution, ainsi que le succès des candidats de l’opposition lors des dernières élections de mi-mandat, suggère que l’Argentine pourrait bien être en route pour un revirement à droite en 2015.Mais n’oublions pas que quel que soit le projet d’un pays, il a le choix de maintenir ou d’abdiquer sa liberté de manœuvre.Un dispositif de vitrophanie a été déployé dans les commerces de la ville et de nombreux supports de communication ont été diffusés auprès des hôteliers-restaurateurs. Ainsi, les professionnels du financement participatifs doivent « s’enquérir auprès de leurs clients ou de leurs clients potentiels de leur expérience en matière d’investissement ainsi que de leur situation financière et de leurs objectifs d’investissement de manière à s’assurer que l’offre proposée est adaptée à leur situation » (le 6° de l’article 547-9 du code monétaire et financier).Quand cela se produit, un consensus n’est certainement pas une chose dont il faut se réjouir.La France perd des parts de marché dans toutes les zones où elle était fortement implantée pour des raisons historiques et elle n’en gagne presque pas ailleurs», « entre 2000 et 2011, la part de marché de la France au Sud du Sahara a décliné de 10,1% à 4,7% .

Publicités