La gouvernance économique de l’Europe dans la douleur

D’un rayonnement culturel, économique ou social, de l’Image de la France, à mille lieues de toute forme d’impérialisme.Les Occidentaux ont résolu le paradoxe par la logique représentative qui remonte à moins de trois siècles: le processus électoral dégage une majorité dont la volonté s’impose au peuple entier.Car l’expérience montre que les effets bénéfiques sur la croissance d’une Coupe du monde ou de Jeux olympiques sont limités.Si les Français et leur gouvernement se livrent rituellement ces jours-ci à des exercices de prospective s’agissant des nouvelles technologies ou des futures innovations, force est de reconnaitre que rares sont les experts se souciant de la question des matières premières.La phase finale de la Coupe du Monde est un rendez-vous majeur de l’agenda global.Le motif de redistribution est beaucoup plus controversé : il s’agirait de corriger la répartition des revenus opérée par les marchés non pas seulement à l’intérieur de chaque pays, mais également entre pays de la zone.On comprend ainsi que les politiques d’austérité ne peuvent pas fonctionner.D’un côté, les responsables militaires doivent être responsabilisés sur leurs gestions financières avec des outils de décision mis en place, et être aptes à rendre des comptes.Au lieu de quoi ils ont fait le PARI absurde que l’objectif, fixé par le traité de Lisbonne, de 3% du PIB consacré à la R&D pourrait être atteint par le seul secteur privé, tandis que l’effort public pourrait être réduit.Le foot, vecteur d’audience et de séduction d’un paysLe sport, le football en particulier, est devenu une composante essentielle de la bagarre féroce pour la part d’audience globale d’un pays dans la compétition territoriale.Il apparaît de plus en plus dans l’opinion publique l’idée que l’euro est peut-être à l’origine de ces difficultés nous confie E-réputation.

Publicités