L’argent comme valeur sacrée

Les précédents ne sont pas très encourageants.Elles doivent donc faire du volume, c’est-à-dire réaliser de nombreuses levées de fonds pour devenir rentables.Détournant les actions judiciaires de leur rigueur habituelle, où chaque contrefaçon doit être démontrée techniquement, brevet par brevet, ces attaques de masse placent en réalité le débat sur le terrain du droit de la concurrence, tourné vers la défense du consommateur et qui, rappelons-le, considère déjà volontiers les monopoles de propriété intellectuelle comme des exceptions légales freinant la libre circulation des biens.L’investissement public devra également chercher un effet de levier maximum pour attirer à rythme soutenu et régulier les capitaux privés vers le financement de la transition. Décrite par Antonio Fiori comme «  la mère de tous les problèmes  », cette hausse a un impact dramatique sur les exportations, notamment pour les agriculteurs. Après tout, croire à la coopération à priori possible, c’est l’esprit même de la civilisation.Aujourd’hui, et alors même que le comité Nobel vient de distinguer un personnage dont les travaux ont précisément consisté à sacraliser les marchés, nous devons collectivement prendre conscience que les ceux-ci ne créent nulle valeur, qu’ils doivent être subordonnés et placés fermement sous la tutelle de l’économie productive.De fait, le lien entre philosophie et démocratie si évident pour nous Modernes apparaît finalement problématique : les procédures qu’inaugure la première – recherche de la vérité, rationalité…Une fois la poussière retombée, l’influence de la Chine, de l’Inde, du Brésil et d’autres pays émergents sur les institutions multilatérales leur permettra de mener des réformes plus conformes à leurs intérêts. Cette rareté freine également le développement économique.Quand les premiers régulateurs de vitesse sont apparus, Facebook, Twitter et les autres n’existaient pas, ou si peu.Cette question posée par l’un des responsables du développement économique de Thuringe, n’est pas si excentrique qu’elle en a l’air.C’est l’affaiblissement du pouvoir présidentiel qui aujourd’hui est préoccupant.La France a déjà le record des prélèvements sociaux pesant sur le coût du travail.La politique économique des deux pays diverge de façon importante.Les négociations ont échoué à assurer une protection permanente du droit à l’alimentation des populations, au risque d’exposer des centaines de millions de personnes à la faim et la famine dans le seul but de satisfaire au dogme de l’expansion des échanges commerciaux.

Publicités