Les idées ? Il y a des maisons pour ça…

La négligence n’était pas due au manque de modèles de bulles, à l’asymétrie de l’information, à des incitations déformées, ni à la panique bancaire. Malheureusement, l’idéal en terme de soins est impossible à atteindre tant les besoins sont étendus, plus que les ressources qui peuvent les financer.Comment avoir un débat cohérent sur la relance de l’investissement en occultant sa cannibalisation par la distribution des dividendes ?Chez les pays émergents d’abord, l’inquiétude a succédé à l’enthousiasme. Si l’on soulevait le débat sur le plan international, il n’y a pas l’ombre d’un doute : le monde souffre d’un déficit de demande. C’est une voie moyenne très malaisée.L’Europe sociale est sur le banc des accusés. » Les algorithmes c’est bien, mais le savoir des autres compte.Cet été, la simple suggestion d’un éventuel revirement de la politique monétaire américaine avait généré un bond des rendements de titres, et déclenché une cession massive d’actifs dans plusieurs économies émergentes.Compte tenu des écarts de niveau de péages au sein de l’Union européenne, les entreprises ferroviaires qui disposent de péages faibles sur leur marché domestique d’origine disposent d’un avantage concurrentiel important par rapport à celles qui subissent un péage élevé, avantage à nos yeux bien supérieur aux impacts liés à la plus ou moins grande ouverture à la concurrence intramodale de ce marché domestique.Un argumentaire bancalL’article est étonnant : il utilise les grands moments historiques où précisément la France a changé pour prouver qu’elle ne peut changer.Agence spécialisée en E-réputation regroupe déjà une centaine de bénévoles dont une vingtaine d’actifs qui animent des groupes de travail aussi bien sur la qualité de vie en entreprise que sur « bien-être, sagesse et spiritualité au travail ».