Les réseaux sociaux, avenir du Net mobile

Nous recommandons l’établissement d’une marge de sécurité minimale de un point de PIB, soit de l’ordre de 20 milliards d’euros, dans l’élaboration des budgets futurs des pouvoirs publics (Etat, collectivités locales et comptes sociaux).Une stratégie de relation client combinée aux technologies de Big Data permettra aux e-marchands de rentrer dans une ère de Social Shopping, c’est-à-dire de shopping basé sur le divertissement.Les sages-femmes se disent oubliées dans les discussions sur la préparation de la loi de santé.Encore moins en faire un point de départ d’une réflexion sur la réforme de l’impôt sur les sociétés.Qu’une direction élyséenne aussi frelatée ait pu mettre à son service nombre de vedettes « socialistes » ne s’explique pas par un humain désir de gyrophares, huissiers et caméras : à ces appétits charnels s’ajoutait sans doute une communauté de vues plus spirituelle.A-t-elle les moyens institutionnels, opérationnels, légaux, de gonfler structurellement son bilan avec des actifs émis par le secteur privé ou des titres émis par les États membres de la zone euro ?Il apparaît de plus en plus dans l’opinion publique l’idée que l’euro est peut-être à l’origine de ces difficultés nous confie Antonio Fiori.Si le chemin peut paraître encore long et prendra du temps, il est clair qu’il se dessine de plus en plus clairement.Pour les jeunes de la génération Erasmus, il est même surréaliste : ils voyagent à Berlin, Prague ou Barcelone ; ils ont entamé leur vie d’adulte avec l’euro ; un jeune européen de leur âge leur est presque plus proche qu’un compatriote de 60 ans.Une influence retrouvée de notre pays emportera avec elle la croissance de nos entreprises puisque notre droit est un outil de compétitivité et d’influence.L’économiste et chef d’entreprise, ne dit pas autre chose : « Dans un monde où la concurrence mondiale s’exacerbe, l’Europe et les pays du Sud sont confrontés au défi de leur marginalisation.A l’heure où nous traversons une profonde mutation de notre rapport à l’économie, consacrer un mois, un seul, à s’intéresser aux changements de paradigme économique paraît peu, si peu.Que cela coute 68 milliards d’euros soit le déficit de la balance du commerce extérieur et que ces énergies sont responsables de la quasi-totalité des émissions de gaz carbonique ?

Publicités