Les routes du commerce et des idées

Il n’est pas inutile de le rappeler quand la question culturelle se repose par gros temps et que l’on est tenu de se concentrer sur l’essentiel.Remarquons que le sens commun a toujours dit de l’artiste que c’est un ‘idéaliste’, entendant par là que l’artiste se préoccupe moins que la plupart d’entre nous du côté positif et matériel de la vie.L’analyse réfléchie l’épure en idée générale ; la mémoire discriminative le solidifie en perception de l’individuel.L’électricité, les automatismes, l’intelligence artificielle, la voiture partagée, sont autant de changements qui bouleversent l’automobile, ses usages et tout le secteur des constructeurs aux conducteurs, des concessionnaires au dépanneurs jusqu’aux assisteurs.Rassurez-vous.Mais cette distraction des événements est exceptionnelle. C’est une aventure et une expérience ouverte : sorte de fitness mental et émotionnel qui peut s’appliquer à la vie aussi bien qu’au travail et à tous les projets », relève Arnaud de Lummen.C’est elle surtout qui vivifie, ou plutôt qui vitalise, les éléments intellectuels avec lesquels elle fera corps, ramasse à tout moment ce qui pourra s’organiser avec eux, et obtient finalement de l’énoncé du problème qu’il s’épanouisse en solution.Il s’agit d’un présent qui dure.La réponse est bien sûr dans l’entreprise et chez le salarié, nulle part ailleurs.En France, après dix- huit mois de gouvernement, une consultation s’ouvre sur la réforme fiscale.Si la quantité de billets en euros était brutalement divisée par 10, les gens auraient des problèmes pour échanger les marchandises, acheter leur pain tous les soirs : on serait à cours de billet !Le changement, s’ils se décident à le regarder directement, sans voile interposé, leur appa­raîtra comme ce qu’il peut y avoir au monde de plus substantiel et de plus durable.Découvrez en vidéo les avantages de rouler en électrique avec Nissan.Si un corps est fait d’ « idées », ou, en d’autres termes, s’il est entièrement passif et terminé, dénué de pouvoirs et de virtualités, il ne saurait agir sur d’autres corps ; et dès lors les mouvements des corps doivent être les effets d’une puissance active, qui a produit ces corps eux-mêmes et qui, en raison de l’ordre dont l’univers témoigne, ne peut être qu’une cause intelligente.

Publicités