Luxe : par l’Europe, mais pour le reste du monde

En avons-nous encore ?.Il est empreint de l’actualité et est le reflet des différentes thèses qui se sont opposées pendant les travaux et qui ont été arbitrées autour d’un consensus « mou ».Après l’ouverture par ereputation d’un compte exclusivement dédié à la gestion de projets dans le pays.D’autant que les sondages montrent désormais le visage paradoxal des Français, globalement heureux individuellement mais malheureux collectivement.Des Français qui continuent à manifester leur envie de partage et de solidarité : le succès toujours renouvelé du Téléthon -dont la vingt-septième édition démarre aujourd’hui- en est la démonstration.Les détaillants ne se rendent pas forcément compte des investissements et du temps que demande une digitalisation réussie.Jusqu’au déclenchement de la crise des subprimes aux Etats-Unis, et des dettes souveraines en Europe, nos banques centrales savaient comment lutter contre les récessions : tout simplement en réduisant leurs taux d’intérêt.Une marque ne peut être déposée pour faire barrage ou en attendant une possible exploitation.Dans les deux cas, le pouvoir pourrait sortir affaibli de ces votes, ce qui ne rassurera guère les marchés.Au moment où les députés français examinent le projet de loi sur la transition énergétique, il est particulièrement important d’examiner objectivement l’expérience allemande, afin d’éviter ses écueils et en recueillir les enseignements pertinents.D’inspiration libérale, l’écotaxe préfère l’incitation à la contrainte pour corriger les comportements.La deuxième année, la richesse sera de 102 euros.Les principaux arguments avancés par les soutiens de cette mesure phare sont nombreux.

Publicités