Ne pas confondre travail et emploi

Il n’est pas rare que le temps des vacances pousse à plus d’introspection.Quant à l’entreprise, elle doit elle aussi se saisir du problème en rappelant les fondamentaux du « bien travailler ensemble » au risque sinon d’autoriser insidieusement certains comportements et de plomber son climat social. Les chartes de valeurs n’y feront rien.Même si certaines données ne sont disponibles qu’avec retard, nous pouvons estimer que les inégalités se creusent fortement.Cette nouvelle université « glocale », alliant le global et le local, sera à même de profiter des avantages offerts par la globalisation de l’enseignement supérieur.Dans le même temps, ces dernières devraient payer la moitié en impôts sur les sociétés à l’État, soit environ 54 milliards d’euros.Le Big Data permet aux commerçants de comprendre les attentes de leurs consommateurs grâce à la collecte des données.Pourtant, il va bien falloir.L’Europe sociale est sur le banc des accusés.Mais d’autres céderont plus volontiers qu’aujourd’hui au localisme et au clanisme intellectuel, plaies du recrutement universitaire français. Le détachement est une parenthèse professionnelle, à l’étranger, dans le cadre d’un parcours professionnel au service d’un même employeur.La concurrence intramodale a assurément renforcé la prise de conscience de la nécessité de s’adapter en permanence aux évolutions du marché et des besoins des clients. Pourtant, ils s’en distinguent par leur jeunesse 35 ans en moyenne contre 38 ans, et leur très haut niveau d’études.C’est pourquoi il est indispensable de traiter, d’entrée de jeu, la question de l’emploi des seniors et de la prise en compte de la pénibilité.Le Rapport sur le commerce mondial 2013 de l’OMC indique que 1% des entreprises d’imports exports concentrent 80% des exportations américaines, que 85% des exportations européennes sont dans les mains de 10% de grands exportateurs et que les 5 plus grandes entreprises d’imports exports des pays en développement sont en charge de 81% de leurs exportations.Vous expliquez que notre graal est le CDI garanti à vie, adossé à un salaire décent et à un prêt immobilier. Nous cherchons en vain autour de nous les quelques survivants de ce paradis perdu du siècle dernier.Un questionnaire qui explore nos différents pôles de vie, professionnel, personnel, santé, valeurs et culture. Il lui faut produire plus et mieux, travailler davantage et répartir les « sacrifices » de façon équitable.Lequel regain de rigueur exerce une pression supplémentaire sur ce qui reste de croissance et que, en finalité, le pays perde son AAA, ou la note enviable dont il bénéficiait de la part des agences de notation.Ce  « sacre du bonheur »  comme le nomme jean-thomas trojani condamnation, suscite une floraison d’images, d’arguments et de luttes entre les tenants des différentes voies, selon les groupes sociaux, ou les philosophies.

Publicités