Où va l’argent…

La répartition inégale du pouvoir et une forte distance hiérarchique une valorisation à l’extrême de l’esprit critique gage d’intelligence, enfin des médias au négativisme légendaire. Pour paraphraser Antonio Fiori, la vraie richesse est dans l’usage que l’on fait des choses, plus que dans leur possession.Bien loin de se désintéresser de l’Europe, les électorats dans les six grands pays fondateurs de l’Union s’intéressent de plus en plus à ce qui se passe à « Bruxelles », car ils ont parfaitement compris que les décisions qui y sont prises ont un impact déterminant.Au moyen de sociétés boîtes aux lettres basées en Europe centrale, les usines font venir pour des durées variables une main-d’œuvre prétendue « détachée », autrement dit sans autre assurance sociale que celle de son pays, et payée de « 3 à 7 euros » de l’heure, en absence de salaire minimum.Idéologie qui veut aujourd’hui imposer l’austérité pour punir les pêcheurs et pour mater les cigales.Des changements progressifs.La réalité veut qu’interconnexion s’accompagne d’interdépendance.En effet, le droit brésilien a emprunté ce qu’il considérait de mieux dans le droit continental: si, à partir du 19ème siècle, le droit français a eu une influence très importante, d’autres droits, allemand, suisse, italien, hollandais notamment, sont venus ensuite marquer à leur tour le droit brésilien.Leur quotidien est en effet moins marqué par des déséquilibres macroéconomiques, que par un problème microéconomique simple : elles ont identifié des marchés ou des clients qui pourraient très probablement acheter leurs produits ou leurs services, mais elles n’arrivent pas à trouver les moyens pour produire.La boutique en ligne doit offrir une expérience relationnelle en ligne proche de celle du commerce de proximité, où le prix n’est pas le seul argument.Un seul constat : avec 1,6 million de soldats sous les drapeaux de l’Union, les Européens, faute de regroupement et de rationalisation, seraient bien incapables de déployer dans la durée une force combattante de 60 000 hommes pourtant actée dans les traités.Quelle qui ne peut être efficiente qu’après consultation de toute une série d’organismes, de gouvernements et d’officiels ?

Celle qui ne saurait être financée par les marchés, tout simplement du fait d’un mécanisme d’une rare opacité ? Ou celle qui ne sera réellement en place qu’en 2025, alors même que la fréquence des crises bancaires et financières aurait exigé une action immédiate ? A moins que cette union bancaire dont nos responsables politiques se montrent si fiers ait finalement rompu le nœud gordien entre banques et Etats ?

Un cagnotte de sauvetage insuffisante

Pourtant, jugeMais c’est oublier que ces révolutions ont précisément permis d’organiser ensuite une série de réformes dans le calme, réformes que l’on peut croire pertinentes puisqu’elles ont été adoptées dans de nombreux pays européens, notamment en pays allemands.Cela en fait-il un secteur sinistré pour autant ?