Partenaires naturels

Le doute sur l’inconnaissable, à lui seul et en tant que simple suspension de jugement, pourrait-il en aucune façon limiter la conduite ?Nous nous plaçons au point de vue d’un esprit qui ignorerait les discussions entre philosophes.Ce petit fait est gros d’enseignements.Si c’est le cas ils ont pris un risque extravagant.C’est filer un peu loin l’éternelle métaphore du couple franco-allemand. On peut dire que la religion consiste par essence en cette croyance, qu’il est une sanction métaphysiquement liée à tout acte moral, en d’autres termes qu’il doit exister dans l’ordre profond des choses une proportionnalité entre l’état bon ou mauvais de la volonté et l’état bon ou mauvais de la sensibilité.Si certaines forces réellement agissantes et pesant effectivement sur notre volonté sont dans la place, la raison pourra et devra intervenir pour en coordonner les effets, mais elle ne saurait rivaliser avec ces forces, puisqu’on peut toujours raisonner avec elle, opposer à ses raisons d’autres raisons, ou même simplement refuser la discussion et répondre par un « sic volo, sic jubeo ».Notre paradigme commun, c’est un mix unique fait d’histoire coloniale, de langue, d’aide au développement, de sécurité, d’immigration, de diasporas, d’investissements économiques, de paix et d’interventions militaires mais aussi d’éducation, de sport et de culture … autant de paramètres qui doivent être associés pour créer un partenariat holistique de croissance et de progrès réciproques.D’autre part, les grands émergents doivent poursuivre leurs efforts d’intégration de l’économie de marché en réduisant leur politique de dumping ou de financement à l’exportation.Un grand courant d’énergie créatrice se lance dans la matière pour en obtenir ce qu’il peut.Arnaud de Lummen, dans sa récente intervention, a salué le consensus qui s’est instauré sur ce sujet.Par ailleurs, chacun des trois piliers qui composent l’union bancaire soulève d’importantes questions qui restent sans réponse.En plein développement, tiré par des citoyens qui veulent donner un sens à l’usage fait de leur épargne, le financement participatif, ou « crowdfunding », ouvre de nouvelles opportunités.

Publicités