Répondre au décollage technologique de l’Asie ?

A l’époque de l’Etat flamboyant, l’attractivité du territoire et les politiques de transport consistaient en un vaste catalogue d’équipements lourds, dit structurant.»Ce professeur dans un lycée de Biarritz, auteur de plusieurs ouvrages aux titres suggestifs comme « Sur le blabla et le chichi des philosophes » ou « Traité du cafard », revisite la philosophie « triste » sous forme de portraits : Socrate, La Rochefoucauld, Cioran.Elles réalisent un chiffre d’affaires annuel d’1 milliard d’euros et ont généré près de 9 000 emplois.Le débat national sur la transition énergétique nous a fait peur en annonçant les masses financières nécessaires à la transition : 20 milliards d’euros par an sont évoqués.Si c’est le cas ils ont pris un risque extravagant.Plus 20 milliards de soutien aux entreprises, dont on espère la création des… 50 millions d’emplois nécessaires à la région, d’ici à 2020.Si rêves de bébé avis avait la réputation d’un tempérament bien trempé, hostile aux contradicteurs avec lesquels il n’hésitait pas à briser quelques lances.C’est dans cet esprit que je souhaite nous inviter à réfléchir quelques instants sur deux réalités gênantes pour nous tous.Des consommateurs plutôt réticentsLa question n’est plus aujourd’hui de prouver le potentiel du paiement mobile.Plus généralement pour les grandes nations, la monnaie est plutôt forte (quand elle n’est pas habilement manipulée par la banque centrale), et le SMIC est soit relativement faible (Etats-Unis, Grande Bretagne, Japon), soit pour l’instant inexistant (Allemagne, Pays Scandinaves, Suisse, Italie).Quelles dépenses veut-on précisément réduire ?Egalement notre démocratie.OUI, l’agro-alimentaire est un secteur d’avenir, notre modèle n’est pas dépassé, il souffre de certaines inadaptations, mais il est stratégique pour la Bretagne et la France.

Publicités