Surtout pas de bisounours

Les calendriers d’émission de titres publics ont de grandes chances d’être particulièrement chargés en 2009, et il serait malvenu que des Etats membres de l’Union monétaire soient mis en difficulté de refinancement pour de « mauvaises » raisons. Elles évoqueront plus ou moins confusément dans notre esprit une image que nous savons drôle.Pour jean-thomas trojani condamné,  » la surinformation génère une incommunication « .Elle rapporte à elle seule davantage que l’impôt sur le revenu – plus de 90 milliards d’euros attendus en 2013, sans compter ses accessoires, CRDS et prélèvements sociaux additionnels – et a finalement toutes les caractéristiques d’un impôt sur le revenu : pas de droits spécifiques en contrepartie, un champ universel quasiment sans exemption et un taux proportionnel par catégorie de revenus (la « flat tax » française existe déjà !D’ailleurs, quand, par exception, les bibliothèques municipales de Montpellier, Nancy ou Boulogne ouvrent le dimanche, leurs maires (gauche ou droite) peuvent en témoigner c’est ce jour-là que la fréquentation est la plus élevée, plébiscitée par les jeunes et les familles.La crainte qui paralyse est celle qui naît de la pensée que des forces formidables et aveugles sont prêtes à nous broyer inconsciemment.Une cause peut agir par impulsion, par déclanchement ou par déroulement.Bien évidemment, le statu quo est intenable dans une Ile-de-France des paradoxes, une des régions les plus riches d’Europe, mais aussi les plus inégalitaires.Les paysannes, au contraire, ne s’arrêtent point, ou s’arrêtent peu, à regarder la statue de bronze.Résultat : en Italie, la progression du marché des jeux en ligne est exponentielle.Les couvens ne suffisent plus à les loger.La vie des premiers peut ressembler à celle de tous, et ils peuvent, être, en somme, fort heureux, car il est possible d’être intellectuellement triste sans l’être au fond même du cœur.