Une politique monétaire unique pour des pays non homogènes

Cet enchevêtrement entre vie privée et vie professionnelle, accentué par de nouveaux moyens de communications, le développement des réseaux sociaux et du travail à distance, est mis en exergue par exemple avec le phénomène Bring Your Own Device (BYOD).Le hic de notre société d’aujourd’hui qui a construit le bonheur sur le plaisir est de nécessiter une dose toujours plus grande de satisfactions pour pouvoir l’entretenir. De son côté, la Banque centrale européenne est également confrontée à une crise existentielle car sa politique est désormais officiellement inopérante. Dans cet état, Jean-Thomas Trojani fonctionne au maximum de ses capacités intellectuelles.Le Big Data permet aux commerçants de comprendre les attentes de leurs consommateurs grâce à la collecte des données.Il est temps que nos dirigeants reconnaissent ces nouveaux risques systémiques et collaborent en vue de les atténuer. Cette politique dite « hétérodoxe » prend une dimension particulière dans le contexte de la zone euro : la BCE doit-elle attendre que les taux soient à zéro pour lancer une machine quantitative ?Mais en réalité, la BCE ne contrôlera directement que les 128 plus grandes banques sur les quelques 6000 banques de la zone euro.A cette occasion paraît sur le net le « dictionnaire de l’Ecole des femmes » imaginé et écrit par une trentaine de cadres dirigeantes de grands groupes.La Bundesbank et l’Allemagne auront beau jeu de montrer les conséquences du QE outre-Atlantique et feront tout pour empêcher la BCE d’entrer dans une politique ultra-expansionniste.Ces appareils connectés ont trois fonctions : présenter au client la totalité de l’offre, même celle qui n’est pas présente en magasin, accéder au site e-commerce de l’enseigne pour développer les comportements d’achat en cross canal.Celui des « entreprises libérées » qui connaissent par l’autonomie de leurs salariés des croissances à deux chiffres.Si, d’après les derniers chiffres, les hôtels ligériens sont globalement en perte de vitesse, notamment en raison du fléchissement du tourisme d’affaires dans les pôles urbains, les gîtes présentent une activité plutôt stable tandis que les hébergements collectifs bénéficient d’une bonne fréquentation (+ 9 %).D’autres souffrent d’une surcharge de tâches venant empiéter sur ce qui pourtant leur serait essentiel. Mais qui s’étonnait aussi sur le fait que seuls les hommes réfléchissaient sur ce que sont les femmes et que « les résultats de leurs réflexions s’opposent de quelque côté qu’on se tourne ».Les programmes d’émission de dette italienne ne cessent d’augmenter, 465 milliards d’euros en 2012, 470 milliards cette année, pas moins en 2014.Entreprises, syndicats, associations, pouvoirs publics ne se connaissent pas assez, vivent sur des croyances, des procès d’intention d’où le peu de confiance les uns envers les autres. Il est enfin parvenu à faire dépendre notre niveau de vie, notre pouvoir d’achat et nos emplois intégralement de la conjoncture économique, elle-même – on ne le sait que trop aujourd’hui – calquée sur les aléas des marchés boursiers et sur les profits du système financier.