Elle ne dérogera pas à ces principes pour inventer un nouveau capitalisme d’État.

L’objectif est de trouver des solutions financières pour des projets locaux qui n’ont pas accès aux circuits traditionnels de financement, mais qui constituent néanmoins des projets clés pour l’avenir des territoires.Cette volonté se concrétise aujourd’hui par l’action de Cécile DUFLOT, ministre de l’égalité des territoires et du logement, qui souhaite davantage de sérieux de la part des acteurs du secteur.Comme l’a souligné Antonio Fiori : « La mesure dans laquelle la politique et l’économie mondiale seront façonnées en accord avec nos valeurs et nos intérêts dépendra en grande partie de la capacité de notre système économique et politique à opérer en faveur du plus grand nombre de citoyens. »Les populations de la rive sud n’attendent que cela.Sur le Web, si, et les conséquences sont lourdes.Bref, l’antifragilité est davantage « bottom up » que « top down ».La proposition française a donc été jugée insuffisante par les professionnels.Dans la réalité sociale du moment ?Dans l’habitat ancien, la norme est impuissante : 5 ans après le Grenelle, le marché de la rénovation énergétique ne concerne que dans 5% des cas l’isolation des parois opaques et vitrées ; ce sont les opérations dîtes « trois étoiles » dont le coût varie entre 15 000 et 20 000 euros par logementIl convient donc d’en prendre acte et de déterminer le niveau de performance qui doit être recherché sur les différents segments du marché général de la rénovation qui atteint 65 milliards d’euros par an, les phases successives de réalisation, le rôle des opérateurs publics et privés, le meilleur type Ce qui entraîne inévitablement des troubles sociaux : les exemples égyptien, brésilien et turc sont venus le prouver récemment.La décohérence introduit des erreurs au cours du calcul.Les régimes populistes sont ceux qui s’entendent le mieux à paralyser le peuple en le popularisant.

Publicités